Salut les Varois ! Vous l’avez peut-être remarqué, ces derniers jours j’ai été moins actif sur le blog et sur Facebook. Ceux qui me suivent sur Instagram le savent, j’avais une bonne excuse : je suis parti en voyage, dans le Nord. Non, pas Lyon, ni Dijon, encore moins Troyes ou Reims… mais dans la Région Nord-Pas-de-Calais (ou Hauts-de-France), le temps de quelques jours. J’ai pu y découvrir de nombreuses villes et villages, y faire de chouettes rencontres, manger et boire bien comme il faut, et contempler les paysages.

 

Comme partout, il y a du pour, et il y a du contre. Alors oui, je vais vous faire plaisir tout de suite, il n’a pas fait beau. Mais en réalité, il n’a pas fait moche non plus. Mis à part le dernier jour, aucune goutte de pluie à signaler. Seulement du gris, du vent, et un peu de froid (mais pour ça, il suffisait de bien se couvrir).

 

Pour rejoindre Lille, vous pouvez prendre l’avion à Marseille (durée : 1h30) ou encore le train depuis Toulon (durée : 6h00). Si vous optez pour le train, prenez un direct et évitez de passer par Paris. Se balader avec vos bagages dans le métro n’est jamais très amusant.

 

Durant mes 4 jours là-haut, j’ai pris le temps de voir l’intérieur des terres comme les côtes depuis lesquelles, en cas de beau temps, vous pouvez apercevoir l’Angleterre. C’est par ce point que je vais commencer à vous raconter le déroulé de mon séjour : la Côte d’Opale.

 

Les plages immenses du Nord-Pas-de-Calais

Merlimont, Berck, Stella, Le Touquet… les plages sont immenses et s’étendent à perte de vue de ce côté là du Pas-de-Calais. Vous ne serez jamais gênés par vos voisins et leurs enfants qui vous mettent du sable partout en s’amusant autour de votre serviette. Seule condition : que ce soit marée basse. Ben oui, dans le Nord-Pas-de-Calais, il y a les marées. L’autre condition, je sais, c’est qu’il fasse beau et un minimum chaud.

Côte d'Opale Cap Blanc Nez

Le Cap Blanc Nez est un site incontournable, face à l’Angleterre

J’apprécie particulièrement les balades ou faire ma séance de running sur le sable. Si vous marchez entre Berck et Le Touquet par exemple, comptez facilement 3 à 4 heures le long de la mer. La nature est particulièrement bien préservée et on y voit de nombreux endroits sauvages, notamment dans les dunes de sable. En plus de ça, l’air marin est reconnu pour ses vertus, comme en témoigne L’Hôpital Maritime de Berck.

 

Cap sur Gris-Nez et Blanc-Nez, face à l’Angleterre

Impossible de passer par la côte sans faire un crochet par les deux caps. Ce sont vraiment deux beaux joyaux à découvrir et à admirer sans modération. On se sent tout petit au bas des falaises qui abritent de nombreux fossiles (attention, il est interdit de dégrader la falaise). Les chemins sont idéaux pour faire de la randonnée, face aux côtes anglaises, visibles lorsqu’il fait beau.

Le Cap Blanc-Nez est situé sur la commune d’Escalle, alors que Gris-Nez est à Audinghen. Sur place, il ne faut pas espérer trouver de zones commerciales ou de supermarchés. Il y a quelques restaurants dans les villages, particulièrement spécialisés dans les produits de la mer, entre les caps et peu d’hôtels. Les grandes villes les plus proches seront Boulogne-sur-Mer et Calais.

Moi qui aime conduire, je me suis promis de revenir au moins une fois parcourir ces jolies routes en moto. Je les ai vraiment appréciées. Il est pas ailleurs facile de se garer, tout du moins en cette saison, grâce à des parkings gratuits, ce qui est plutôt appréciable quand on pense au Var et tous ses parkings privés/payants…

Mon conseil : Pensez à prendre des vêtements chauds en hors-saison. Le vent est particulièrement redoutable en haut des falaises et pourrait bien gâcher votre balade s’il venait à être trop froid. Pensez aussi à faire le plein d’essence en amont car il n’y a pas de stations sur place.

 

La découverte du Vieux-Lille

La ville de Lille regorge de mille charmes. Des routes pavées, des bâtiments colorés, des boutiques insolites… le centre est vraiment une mine d’or pour tout voyageur ! Il faut bien souvent lever la tête pour voir tous ses secrets et trésors… et ne pas hésiter à se perdre pour en découvrir tous les recoins cachés.

Vieux-Lille Nord-Pas-de-Calais

Au détour d’une petite place secrète dans le Vieux-Lille…

Parmi les incontournables : forcément la Grand’Place, sur laquelle vous trouverez la grande librairie Le Furet du Nord. Elle fait pas moins de 7 étages, offrant au plus haut une jolie vue sur la place. Si vous êtes accros aux livres, n’y entrez pas.

Juste en face, bien cachée aux yeux de tous, la Vieille Bourse de Lille. Un endroit insolite, magnifique et très calme, dans lequel vous trouverez de vieux bouquins et autres babioles. C’est incontestablement l’un des plus beaux bâtiments de la ville.

 

En plus de ça, la ville est un véritable carrefour de l’Europe. Elle est située entre Londres (2h00 de train), Paris (1h00 de train), Bruxelles (40 minutes de train), Köln (3h15 de train) et Amsterdam (3h45 de train).

 

Une fabuleuse terre d’Urbex

Urbex. Traduisez : l’exploration urbaine dans des endroits abandonnés. Rien que pour ça, je sais que je retournerai dans le Nord-Pas-de-Calais. Il y a de nombreux lieux créés par l’homme ayant été laissés abandonnés depuis des années. Imaginez-vous qu’en 4 jours, j’ai réussi, vraiment par hasard, à trouver plusieurs spots d’Urbex plus ou moins bien cachés. Cela donne une ambiance mêlant la peur, l’excitation, la découverte et l’exploration. Je vous ai fait quelques petites photos pour vous mettre l’eau à la bouche…

Alors bien sûr, je ne peux pas vous donner les adresses exactes de ces endroits. Certains sont sur la côte, d’autres sont dans les terres. Sur mon compte Instagram, vous trouverez facilement un spot cité, mais ce sera le seul. Manoir, église, maison… il suffit d’explorer pour trouver !

Ne vous aventurez pas n’importe où et n’importe comment. Il s’agit bien souvent de lieux privés dont l’accès est interdit. Même s’il reste toléré, il n’en reste cependant pas moins dangereux à cause de l’état délabré des bâtiments.

 

Un accueil chaleureux

Difficile de décrire ce point. En fait, c’est le fruit de plein de petites attentions, un sourire, un merci, un « bonne journée »… Désolé les Varois mais sur ce point, nous sommes clairement moins bons ! Bon après bien sûr, c’est une généralité et cela ne veut pas dire que TOUS les gens du Nord sont accueillants, ni que TOUS les gens du Sud ne le sont pas.

En fait je pense qu’ils sont plus humains, qu’ils se prennent moins la tête concernant l’apparence et ce qu’ils renvoient. Et qu’on retrouve aussi ces impressions lorsqu’on fréquente des Nordistes fraîchement débarqués dans notre Sud. Après, ce n’est que mon avis. Gens du Nord-Pas-de-Calais, ne changez pas !

 

Des frites. Partout. Tout le temps.

Pour être honnête, il y a des baraques à frites un peu partout. Je dirais qu’il y en a autant que de camions à pizzas par chez nous. Pour la première des vacances, il a fallu faire un choix : ce sera SUMO, dans le village de Chocques, près de la ville de Béthune.

Frites du Nord-Pas-de-Calais

Le menu est à 6,80 € et comprend un burger parmi trois au choix, une petite frite et une boisson. Autant dire que c’est plutôt bon marché. Les frites sont maison et le burger plutôt bon !

Mais la surprise vient surtout au moment de vous servir votre petite frite. Une louche, deux, trois, quatre, cinq… Vous voyez la petite barquette blanche dans laquelle on met normalement les frites ? C’est simple, on ne l’aperçoit même plus dans le paquet. Pour l’anecdote, nous avons mangé à 5 personnes sur cette même petite frite, vendue seule moins de 2 €. Je n’ose imaginer la taille de la grande frite. Ça se passe comme ça dans le Nord-Pas-de-Calais.

Moules-frites-bière à Merlimont Nord-Pas-de-Calais

Durant le reste des vacances, les frites se sont enchaînées, plus ou moins grandes, mais -presque- toujours aussi bonnes. Bien sûr, impossible sur la Côte d’Opale de passer à côté de la traditionnelle moules-frites-bière. Un délice.

 

Les spécialités culinaires côté salé

Avant d’attaquer le sucré (même si j’adore ça), il fallait goûter les spécialités salées. Pour ça, nous avons opté pour un restaurant situé juste à côté de la Grand’Place de Lille. Sûrement un poil trop touristique, mais il a le mérite d’être ouvert tous les jours jusqu’à… 4h00 du matin. Pratique quand tu sors de soirée ! Vous pouvez y déguster toutes les spécialités authentiques de la région que vous pouvez imaginer. Il s’agit de la brasserie, quasi-centenaire, La Chicorée. C’est une vraie institution là-bas.

J’ai donc opté pour un welsh (et des frites). Il s’agit d’un plat à base de pain, de jambon, de moutarde et de fromage fondu dans la bière. Bien sûr, servi avec des frites. Fraîches. Bon verdict… C’est bon. Mais lourd, très lourd. Difficile d’imaginer prendre un dessert après ça. Tant pis, on attendra le goûter pour se (re)faire plaisir.

 

Durant ce séjour, j’ai également pu goûter la fameuse « fricadelle » dont il est question dans le film Bienvenue chez les Ch’tis. Ni mauvaise ni bonne, je pense que c’est surtout les épices qui font le job. La composition est classée secret défense. Elle ne conviendra pas aux végétariens… ni à certains carnivores. Je l’ai mangée à L’Express, une friterie-restaurant située juste en face de la gare de Lille Flandres. L’accueil est top,

 

Les spécialités culinaire côté sucré

Marcher, ça creuse. Et même si j’ai bien mangé à midi, c’est impensable que je reparte sans manger sucré. Je me suis donc mis en quête des meilleures gaufres traditionnelles de Lille… jusqu’à tomber devant un établissement magnifique. Tu sais, le genre d’endroits où tu te dis « Ça doit être sympa. Quand t’es riche ». Il s’agit du salon de thé Méert, fondé en 1909, en plein centre de Lille, dans le style Louis XVI. Nous avons poussé les portes de cet endroit haut de gamme.

Sur place, le service est soigné, comme on s’y attendait un peu en fait. L’endroit est vraiment sublime, c’est un régal pour les yeux. Autant vous dire qu’avec mon sweat à capuche et mes baskets visées aux pieds pour pouvoir marcher toute la journée, je ne me sens qu’à moitié à ma place. Et surprise, les prix sont très raisonnables dans ce cadre. Vous pouvez boire un soda pour 4 €, un café pour 3 € ou encore déguster l’une des délicieuses pâtisseries pour 4 à 5 €.

Nous avons donc opté pour une pâtisserie, ainsi qu’une gaufre à la vanille de Madagascar (la spécialité maison !), le tout accompagné d’un thé et d’un café. J’ai bien envie de vous dire « sans surprise ». Tout est terriblement délicieux, comme nous l’avions imaginé. Il faut dire que tout est préparé sur place, juste derrière la boutique, avec des matières premières de première qualité. Seul petit regret : la gaufre n’est vraiment pas mise en valeur dans l’assiette qui m’a été servie. Heureusement que le goût rattrape tout ça !

A ce qu’il parait, il faut également goûter à Lille les Merveilleux de Fred. Je n’en ai pas eu le temps (ou plutôt pas la place dans l’estomac). Mais la prochaine fois, c’est promis !

 

Un choix immense de bières

Car oui, il n’y a pas que la Bière de la Rade dans la vie. Attention, lorsqu’on parle de bière dans le Nord-Pas-de-Calais, ça envoie du lourd. Autant dans les bars que dans les supermarchés, elle est partout. Moi qui adore, je rêve de voir une telle offre dans le sud ! Et l’extrême proximité avec la Belgique n’arrange rien. Comme en témoigne la photo ci-dessous, prise dans un petite magasin Monoprix, le rayon bières est énorme.

A la pression ou en bouteille, je vous interdis de passer à côté, même si vous n’êtes pas particulièrement amateur de houblon. D’ailleurs, de nombreux plats sont cuisinés à la bière.

Monoprix Lille centre Nord-Pas-de-Calais

Si vous souhaitez aller boire un verre (ou une pinte, on s’entend), passez par le quartier Masséna-Solférino à Lille. Consommez tout de même avec modération !

Et si vous ne comptez pas vous rendre dans le Nord-Pas-de-Calais, vous pouvez toujours jeter un œil à ma sélection de bars à bières sur Toulon et sa région.

 

Faites l’amour, pas la guerre

J’ai pris une demi-journée pour me replonger dans l’histoire. Le Nord-Pas-de-Calais a été le théâtre de durs combats en temps de Guerre Mondiale. Certains paysages de la Côte d’Opale sont d’ailleurs là pour le rappeler, entre les collines déformées par les impacts d’obus et les nombreux blockhaus que l’on peut encore apercevoir, et même pour certains visiter (là aussi il y a de quoi faire de l’Urbex !).

Quand on y réfléchit, que ce soit pour 14-18 ou 39-45, ce temps n’est pas si lointain. Je me suis rendue à la Nécropole Nationale de Notre-Dame-de-Lorette, un cimetière militaire où 45 000 combattants reposent. L’occasion de découvrir  l’Anneau de la Mémoire, qui regroupe le nom de 600 000 soldats tombés sur le sol du Nord-Pas-de-Calais. Étourdissant de voir la taille du cercle, immense, avec autant de noms-prénoms. C’est un bel hommage. Je n’ai pas pris de photo là-bas. Je n’en avais pas envie. A la place, je vous propose cette vidéo.

Juste en bas de la colline, vous pourrez visiter gratuitement le tout beau tout neuf Musée Lens’ 14-18. Vous pourrez y vivre le quotidien des soldats via une scénographie moderne et des objets issus de la grande guerre. Si cette période de l’histoire de France (et du monde) vous intéresse, je vous le recommande.

Le Musée est situé au 102 rue Pasteur, à SOUCHEZ. L’entrée est gratuite. Il est ouvert du mardi au dimanche, de 10h00 à 18h00. Vous pouvez également louer un audioguide pour 3 €/personne.

 

Bonus : Le respect du code de la route

AAAARRRRGGGGG. Le truc qui m’a le plus rendu fou là-haut. Ils ne klaxonnent pas, ne roulent pas trop vite, te laissent traverser lorsque tu es piéton et ne sont pas agressifs au volant. Ça m’a énervé, moi, Varois. Quoiqu’il en soit, j’ai hâte de pouvoir retourner dans le Nord-Pas-de-Calais car il me reste de nombreuses choses à voir !

Merlimont-Plage

Mon logement à Merlimont-Plage avait une vue de rêve !

Enregistrer

X