J’ai testé : Les maillots de bain toulonnais Seagale, avec boxer intégré

(Générique Question pour un Champion) Attention… TOP, je suis un objet indispensable pour l’été, je suis racheté presque chaque année en espérant que je m’améliore mais ça n’est jamais le cas, je gratte, je suis inconfortable, je sèche lentement… je suis je suis je suis ?! Ouiiiii, le maillot de bain pour homme !

 

 

Bon déjà soyons clairs, je ne suis pas très plage. Je n’aime pas particulièrement patienter durant des heures à brûler au soleil comme un slip que j’essaierais de faire sécher, en subissant en plus les cris des enfants de la serviette d’à côté. Pour moi la plage, ça rime plus souvent à un petit pique-nique-apéro-dînatoire dans un espace vidé de ses touristes avec un beau soleil couchant.

 

Quoiqu’il en soit, depuis le lycée, j’étais le genre de mec à mettre un boxer sous son maillot de bain. Non pas pour se donner un style du genre « t’as vu, y’a des choses intéressantes à voir sous mon maillot… », mais plutôt pour conserver un minimum de confort. Car oui, nous les z’hommes on a beau faire les beaux avec nos abdos yeux bleus (chacun ses atouts), ça n’empêche qu’on n’est pas toujours à l’aise dans le maillot.

 

Ksss ksss ksss ksss…

Et puis un jour, le miracle arriva. Et comme une bonne nouvelle n’arrive jamais seule, il est Toulonnais. Il s’appelle Seagale, et a été lancé sur le coup de tête de deux amis de lycée (merde Romain, pourquoi on y a pas pensé avant ?!). Du coup, pour faire un topo rapide, Seagale crée des maillots de bain qui ont un boxer intégré, qui sont élastiques, qui sont jolis et qui sèchent vite. Enfin ça je peux vous le dire maintenant que je les ai testés, sinon ce serait réciter le discours marketing de la marque et pas vraiment objectif.

 

Après vous avoir demandé votre avis sur la couleur à choisir (bleu ciel, bleu marine, gris, bordeaux, vert, orange…) via mon Snapchat, j’opte donc pour quelque chose qui ne me ressemble pas vraiment (merci hein !) : un vert bien flashy ! Bertrand, qui m’accueille ce jour-là dans sa boutique, me précise qu’ils taillent petits. Effectivement, j’adopte un maillot de taille S ! Moi ? Mettre du small ? Rien que pour ça je suis prêt à l’aimer. J’ai aussi pécho un teeshirt, bleu marine, qui me donne l’air musclé tellement il est bien cintré. Et en plus, d’après la marque, je peux le porter pendant une semaine sans le laver ! Il me sont remis dans un totebag sympa.

 

Maillots de bain Seagale

 

Sauf qu’en partant de la boutique, je suis un peu frustré… Ben oui, j’ai beau l’avoir essayé, je l’ai bien sûr fait en gardant mon boxer, et je n’ai donc pas pleinement pu tester ce qui constitue pour moi la révolution première : le boxer intégré au maillot ! Je me dépêche donc de rentrer chez moi, de tout enlever et de l’enfiler. Et là… révolution.

 

Maillots de bain Seagale

 

Beaucoup de personnes m’ont déjà demandé « et alors, c’est vraiment bien ou… ? ». Traduction : « et alors, ça te tient vraiment bien tout ce qu’il faut comme il faut là-dedans ? ». Ma réponse est OUI ! Sans hésitation. Je redécouvre une nouvelle manière de porter le maillot de bain. Adieu le filet inconfortable et qui gratte. Bienvenue tendresse et confort. Si vous êtes une fille, vous ne pouvez pas comprendre ce paragraphe. Si vous êtes un homme… courez l’essayer.

 

Maillots de bain Seagale

Les mecs… vous voyez de quoi je parle.

 

Je réalise aussi un autre test particulièrement débile qui me tient à cœur. Je réalise une sorte de poche avec le maillot de bain et m’amuse à la remplir avec de l’eau. Et là, nouveau tour de magie : l’eau stagne dans la poche et ne pénètre pas le maillot. Autrement dit, il n’est pas du tout mouillé de l’intérieur. Alors oui, bien sûr, si vous allez dans l’eau avec, il le sera. En revanche, cela signifie que ça séchera bien plus vite. Après plusieurs utilisations, on notera toutefois que le boxer intégré met un peu plus de temps à sécher que le reste du maillot.

 

Maillots de bain Seagale

 

Bon… je vous vois venir. Tout ça, c’est bien, c’est beau. Mais combien ça coûte ? Seagale mise sur le maillot de bain haut de gamme, de par son textile et son innovation. Les maillots sont au tarif unique de 98 €. Soyons honnêtes, j’aurais du mal à débourser aujourd’hui près de 100 € dans un maillot de bain, surtout comme mentionné plus haut pour l’utilisation quasi-nocturne que j’en fais. Ça fait un petit budget, je vous l’accorde. Cependant, vous êtes sûr de ce que vous achetez, et vous devriez normalement le garder un bout de temps avant de l’user (et surtout avant de craquer pour une autre couleur). Le prix constituerait mon seul frein à l’achat.

 

Capital sympathie +++

D’ailleurs, en parlant de la marque, je me permets une petite parenthèse. C’est impressionnant de voir le capital sympathie qu’elle a accumulé au cours des trois dernières années. Pour preuve, elle a organisé il y a quelques mois une campagne de financement participatif (crowdfunding pour les bilingues), en espérant récolter en 30 jours près de 15 000 € de préventes. Elle en récoltera finalement… 93 000 €. Car oui, l’image de marque de Seagale est bonne, voire excellente, auprès du public. Peut-être est-ce du à ses super photos toutes prises dans la région, ses vidéos drôles et originales, ou encore de la sympathie de ses concepteurs. Je ne sais pas, mais le résultat est là.

 


Cliquez sur « CC » puis sur « Français » en bas à droite de la vidéo pour afficher les sous-titres

 

Pour ma part, j’ai surtout eu à faire à Bertrand, l’un de ses fondateurs. C’est le genre de mec tout le temps souriant, avenant, beau gosse, qui n’hésite pas à mouiller le tee-shirt (Seagale, bien sûr) et qui porte H24 les productions de sa marque. Car oui, en plus de sortir des maillots de bain, la marque a commencé à se diversifier : des tee-shirts, une veste, des chaussettes, une écharpe…

 

C’est vraiment le genre de success story qui me plait et que j’ai envie de valoriser lorsqu’elle est en plus purement Toulonnaise. En plus de ça, ça reste « artisanal ». Bertrand, qui est toujours chez ses parents, m’a dit à plusieurs reprises que sa mère n’en pouvait plus : les cartons de maillots ont commencé par occuper sa chambre. Puis une deuxième, jusqu’à s’étendre à l’ensemble de la maison. (bon il ne s’attendait sûrement pas à ce que j’en parle dans un article).

 

Où trouver le maillot miracle ?

Au début, ça n’était qu’une boutique internet. D’ailleurs, ça reste le premier créneau de vente pour Seagale, car ça lui permet entre autres de vendre dans le monde entier. Vous vous plantez sur la taille ? Le retour est gratuit. Direction www.seagale.fr/fr.

 

Sauf que comme vous êtes de gros veinards… vous pouvez désormais retrouver la nouvelle boutique de la marque située au 26 rue Pierre Semard à Toulon.

 

 

 

Simple Share Buttons
X