Ce jeudi 2 juin était un jour de fête aux abords du Liberté, scène nationale de Toulon. C’est en effet ce jour qu’a choisi l’emblème culturel varois pour présenter sa nouvelle programmation et fêter ses cinq ans, ainsi que l’obtention du label « scène nationale ».

 

Dès 17h, la place de la Liberté s’est transformée en théâtre vivant où chacun pouvait, à sa guise, écouter de la musique, danser, jouer à la pétanque, découvrir les films du Théâtre Liberté, manger, boire, et faire la fête.

 

 

Dès 15h00, la foule était déjà bien compacte dans le hall du Liberté, et pour cause : une présentation de sa programmation était prévue pour 16h00 en salle Albert Camus, qui a si rapidement affiché complet que certaines personnes ont été redirigées vers une autre salle, dans laquelle la présentation était retransmise en direct.

Un succès grandissant mais pas si étonnant, quand on sait l’originalité et la qualité des services proposés.

 

Des services qui ont fait leurs preuves

Les billets suspendus : introduits l’année dernière, les billets suspendus permettent à tout un chacun de faire un geste solidaire en favorisant l’accès à la culture aux plus démunis. Il vous suffit d’acheter un billet supplémentaire qui sera accroché dans le hall. Cette donation vous donne droit à une réduction fiscale. Toute personne pouvant en être bénéficiaire (étudiants boursiers, personnes bénéficiant des minima sociaux) viendra alors décrocher son billet pour assister à la représentation de son choix.

De nombreuses manifestations gratuites : parce que le Liberté, scène nationale de Toulon croit fermement en la possibilité pour tous de profiter d’événements culturels. Tout au long de l’année, de nombreuses manifestations sont en accès libre, comme le Hors les Murs, actuellement en cours.

Les mardis liberté : un concept fort original, un mardi par mois, qui permet à qui le souhaite et notamment à ceux qui veulent s’accorder un moment de détente pendant leur pause déjeuner, de profiter d’un repas ainsi que d’un spectacle, le tout en une heure et pour 15€ seulement.

Les stages : pour que petits et grands puissent découvrir diverses activités culturelles et artistiques.

Les Gardes d’enfants : certaines manifestations bénéficient d’un service de garde d’enfants, qui permet aux parents de profiter pleinement de leur spectacle, l’esprit serein, pendant que leurs enfants (à partir de 6 ans) s’amusent à un atelier artistique, animé par les équipes du Liberté.

Le co-voiturage : sur le site Internet du Liberté, vous retrouverez un espace gratuit qui vous permet de planifier votre co-voiturage. Sympa et écolo ! Sur le même principe et par souci de sécurité, le Liberté peut également réserver votre taxi pour rentrer chez vous et attend avec vous jusqu’à ce qu’il arrive.

L’accessibilité aux personnes handicapées : et on ne parle pas simplement de l’immeuble qui permet de se déplacer en fauteuil roulant. On parle de la possibilité, grâce à de nombreux moyens mis en œuvre pour toute personne souffrant d’un handicap (moteur, auditif, visuel, etc.) d’assister aux représentations et d’en profiter pleinement, autant que n’importe qui.

 

Théâtre Liberté Hors les Murs 2016-2017

 

Un lieu culturel labellisé

De par ses nombreuses actions, le Théâtre Liberté a déjà obtenu plusieurs labels qui prouvent sont engagement social et culturel, parmi lesquels :

Le label Tourisme et Handicap, gage de la volonté du Liberté à rendre ses manifestations accessibles à toutes les personnes en situation de handicap.

Le label Citoyen. Ce label a été obtenu pour toutes les actions de lutte contre le racisme et l’antisémitisme menées par le théâtre.

La Charte Var Équitable, pour souligner les nombreux efforts pour faire en sorte que les produits proposés au bar du théâtre proviennent d’un marché équitable.

– Le Liberté est également finaliste du Prix de l’Audace artistique et culturelle, décerné par la Fondation Culture & Diversité.

– Enfin, nous ne pouvons pas ne pas mentionner le label « Scène Nationale » obtenu cette année. Un Label que le Liberté partage avec Châteauvallon.

 

Une programmation bien pensée

Comme chaque année, le Liberté, scène nationale de Toulon organise sa programmation autour de différents thémas (un tous les deux mois). Pour sa programmation 2016-2017, les thémas retenus sont les suivants :

 

L’art Brut (octobre-novembre) :

Qu’est-ce que l’art brut ? Qu’est-ce qui peut être qualifié d’art, de pratique artistique, ou pas ? Quels sont ces « artistes malgré eux », animés par un besoin de créer souvent peu conventionnel ? Autant de questions posées, auxquels vous aurez également la possibilité d’apporter vos réponses.

La manifestation qui nous fait de l’œil : Dionysos. Le groupe mené par Mathias Malzieu depuis vingt ans revient avec un nouvel album-thérapie, Vampire en pyjamas, qui raconte la maladie du chanteur et la force de vivre qui en découle.

dionysos

 

Les Utopistes (décembre-janvier)

Dans un contexte politique, social et économique en plein changement, difficile parfois, n’est-il pas nécessaire de rêver ? De voir les choses en grand, de se dire, comme une pensée à contre-courant, que tout est possible ? De quelle manière voit-on l’idéal passé, présent et futur ? Un théma pour créer ensemble des utopies qui, peut-être, deviendront un jour réalité.

La manifestation qui nous fait de l’œil : Amnésique en musique. Un théâtre musical hilarant durant lequel les deux artistes connaissent des trous de mémoire de plus en plus importants. Un spectacle quasi absurde qui vous invite à « saisir la magie de l’instant et la relativité du passé ».

amnesique en musique

 

Dignités (février-mars)

Quand des individus voire des populations entières se retrouvent dans des situations indignes, comment leur assurer le droit fondamental à la dignité ? En temps de guerres civiles, de faillites économiques, de vagues d’immigration motivées par un besoin de survie, jusqu’où est-on capable d’accepter et d’endurer l’inacceptable ? Comment respecter la dignité de chacun ? Un théma qui fait fortement écho à l’actualité de ces derniers mois.

La manifestation qui nous fait de l’œil : Lampedusa Beach. Un monologue brûlant qui traite des migrants naufragés en méditerranée. Le récit de Shauba, personnage fictif qui raconte sa traversée vers un monde qu’elle espère meilleur, puis sa noyade, dans l’indifférence du monde.

lampedusa beach

 

Qui a tué grand-maman ? (avril-mai)

Un théma qui établit un lien inter-générationnel, dans une sorte d’état des lieux, puis de questionnement. Sommes-nous moins proches de nos parents qu’ils l’étaient eux-mêmes des leurs ? Comment valoriser la transmission des savoirs des anciens vers les enfants ? Et des plus jeunes vers les personnes âgées ? Quel est le rapport à la famille, et pourquoi n’a-t-on pas de mot, dans notre vocabulaire, pour désigner un parent qui aurait perdu un enfant, alors que la notion d’orphelin, elle, existe ?

La manifestation qui nous fait de l’œil : MDLSX. Un théâtre musical déconseillé aux moins de 16 ans qui invite à s’interroger sur les stéréotypes sociaux-culturels genrés. Silvia Calderoni, la comédienne au corps androgyne qu’elle met en scène, raconte ses difficultés à grandir et à se construire dans une société où filles et garçons sont censés répondre à des critères précis, mettant à mal la quête d’identité et le droit d’être soi-même.

mdlsx

 

Comme chaque année, le Liberté, scène nationale de Toulon, organisera également une semaine « Rendez-vous en méditerranée », semaine (voire quinzaine) durant laquelle un pays méditerranéen est mis à l’honneur. Cette année, le choix s’est porté sur le Liban.

 

Plus d’infos :

– Adresse : Grand Hôtel, Place de la Liberté – 83000 TOULON

– E-mail : contact@theatreliberte.fr

– Téléphone : 04 98 07 01 01 (administration) ou 04 98 00 56 76  (réservations)

– Site Internet : www.theatre-liberte.fr

Simple Share Buttons
X