Bonjour, je m’appelle Quentin Evrard. Pour beaucoup de gens que je côtoie au quotidien, je m’appelle « LeVarois ».

Pourquoi j’ai créé un blog sur le Var (et Toulon)

J’entends souvent dire que le Var, c’est mort. Que c’est pour les retraités, que ça vit deux mois dans l’année et qu’en hiver, y’a rien à faire. Permettez-moi de vous confier quelque chose : c’est faux.

En fait, on saurait quoi faire et où aller si on nous donnait de vraies idées. Des adresses atypiques, des lieux insolites, des activités à faire ou encore des événements à ne pas manquer… Autre chose que les traditionnelles plages-olives-rosé-pétanque (même si on est d’accord que c’est quand-même le pied).

 

Je parie d’ailleurs que c’est précisément ce que vous recherchez : une expérience du Var différente, insolite et authentique.

 

Plus qu’un surnom, LeVarois est un blog lifestyle & bons plans dans le Var, et en particulier sur Toulon. Je partage sur ce dernier (et ses réseaux sociaux) au quotidien ce que je vois et vis. Actualités, coups de cœur, jeux concours, reportages, tests, bonnes adresses, lieux secrets et insolites… De Toulon à Saint-Raphaël, en passant par Cogolin et Saint-Tropez, j’espère vous faire (re)découvrir le département. Il m’arrive également de partir plus ou moins loin, d’où la naissance d’une rubrique dédiée aux voyages pouvant plaire aux Varois.

LEVAROIS, un blogueur parmi les autres

Petit, j’attendais avec impatience les vacances scolaires. Non pas que je n’aimais pas l’école, c’est juste que je savais que j’irais les passer dans le Var avec ma famille.

La veille du départ, c’était toujours le même rituel : nous préparions les valises, attelions les caravanes en vérifiant si les clignotants « gauche, droite » fonctionnaient bien et programmions le réveil pour 3 heures du matin. Nous filions ainsi du Nord au Sud pour envahir la côte méditerranéenne.

Nous ne rêvions que d’une chose : se faire réchauffer la peau par le soleil, sentir l’odeur de la crème solaire et frôler le sable à pieds nus.

On s’y sentait tellement bien que l’année de mes 12 ans, mes parents font le grand pas et prennent la décision de s’y installer définitivement.

Depuis, le Var est ma maison

Je l’aime tellement que je me suis donné pour mission de le faire découvrir sous un angle nouveau, en créant en 2013 LEVAROIS, un blog dédié au Var.

Il est suivi par plus de 40 000 personnes sur les réseaux sociaux avec qui on échange et on partage au quotidien (et mon papy m’a toujours dit que partager, oser et transmettre, c’est essentiel dans la vie !).

Oui, on peut s’éclater dans le Var, en hiver comme en été.

Mes rêves de petit garçon

Lorsque nous, les garçons, étions petits, nous voulions être astronautes, footballeurs, pompiers ou encore pilotes d’avion. Enfants, nous avons cru que tout serait possible et qu’un jour on pourrait choisir son métier comme bon nous semblerait. Moi, j’avais choisi et décidé de faire du journalisme. Alors bien sûr, je n’avais pas encore pleinement conscience de ce qu’était la dureté du métier de journaliste, mais je savais que je voulais partager, écouter, observer, raconter.

Une vingtaine d’années plus tard, me voilà blogueur. Finalement, je ne suis pas si différent d’un astronaute qui a la tête dans les étoiles, d’un pompier qui aide les autres ou d’un pilote d’avion qui n’a pas peur de prendre de la hauteur pour mieux analyser le monde qui l’entoure. Depuis tout petit, j’ai décidé de vivre mes rêves et mes passions, et c’est ce que je fais. La suite de l’histoire ? Elle s’écrit chaque jour, et nous la découvrons ensemble.

J’ai choisi ma « voix »

Depuis tout jeune, en plus des nouvelles technologies, je suis aussi passionné par l’univers de la radio. J’aime l’idée que nous puissions être écouté et entendu par de nombreuses personnes. Il peut s’agir d’informer, de faire rire, de faire danser ou encore de faire réagir. Bref, de partager quelque chose.

Lorsque j’étais en DUT, j’ai proposé à une petite radio associative locale de Fréjus, Mosaïque FM, de lui refaire son site internet gratuitement. Cela m’a permis pour la première fois de mettre un pied dans un studio radiophonique. Par la suite, j’ai créé mon émission, Mosageek, dédiée aux nouvelles technologies, qui se voulait accessible au grand public.

Lorsque j’étais en Licence Professionnelle, j’ai voulu décrocher un stage dans une plus grosse radio. Bien que l’exercice m’effrayait terriblement, j’ai décroché mon téléphone et j’ai appelé toutes les radios toulonnaises, une à une afin de trouver. J’ai finalement été pris durant 3 mois chez Nostalgie, à Toulon. Dès les premiers jours, je n’ai franchement pas été méningé : on m’a envoyé à la Préfecture couvrir l’affaire PIP dont je n’avais aucune connaissance, ou encore interviewer seul Luc Besson. Plaisant et terrifiant à la fois.

 

Et si vous souhaitez en savoir plus sur la suite de l’histoire, comme par exemple mon parcours étudiant et professionnel, vous pouvez consulter mon CV en ligne.