A l’occasion de l’édition 2013 des Voix du Gaou, nous avons eu l’idée de vous faire partager quelques photos, impressions et autres expériences de chaque soir. Ici pas de photos d’artistes (un autre article y sera prochainement dédié), juste l’ambiance qui règne sur le festival et ses festivaliers.

 

Nous continuons cette série d’articles par le troisième soir : Saez, Lou Doillon et Rover.

 

Autant dire que cette soirée s’annonçait plutôt calme. Rover est très sympa en interview (on vous la met la semaine prochaine sur le site !), il a beaucoup de choses intéressantes à raconter, ressemble à un gros nounours et fait dans le genre poétique.

Les Voix du Gaou 2013

Quentin Evrard – www.quentinevrard.fr

 

Puis après le nounours vint le tour d’une frêle créature répondant au doux nom de Lou Doillon. Poésie, calme et volupté, le public est calme mais semble conquis. Bien que calmes et attentifs à la voix de la « petite Lou », les festivaliers applaudissent et acclament chaque morceau,jusqu’à en faire rougir une artiste bien triste, qu’on apercevra à sa descente de scène, bien triste de terminer cette tournée. On l’apercevra même en backstage en train de faire une sorte de « câlin géant » en cercle avec ses musiciens, une sorte de débrieff très proche, comme pour dire « on l’a fait  les gars ».

 

C’est le genre de soir que tu viens passer après une longue année de stress, pour profiter de la douceur des soirées d’été au son des cigales qui chantent jusque tard dans la nuit… Il faut dire que le cadre du Gaou s’y prête largement, à fleur d’eau…

Les Voix du Gaou 2013

 

23 heures, l’île est calme et les photographes se mettent en place devant la scène. On sent l’arrivée de la tête d’affiche, Saez, imminente. Les lumières s’éteignent, on a soudain l’impression que le public qui était sous anesthésie jusque là, se réveille. Il (le public) n’est finalement pas venu l’âme poète. C’est une voix incisive, forte, contestataire qui débarque sur scène. Après le romantisme et la poésie de Rover et Lou Doillon durant lesquels il était possible d’emballer son voisin ou sa voisine sans trop de difficultés, la donne change. Damien Saez entre sur scène, il n’a comme à son habitude pas l’air très très content.

 

Les cigales voient rouge (et c’est là que vous pouvez vous rendre compte à quel point je n’avais pas de photos pour illustrer le concert d’hier).

Les Voix du Gaou 2013

Quentin Evrard – www.quentinevrard.fr

 

La France, le public, tout le monde en prend pour son grade. On le sait, l’artiste ne fait pas toujours dans la dentelle… On notera tout de même entre deux insultes quelques touches poétiques. Il enchaîne les provocations, tant dans les paroles que sur scène, en n’hésitant pas à donner un coup de pied dans le micro, s’allumer une petite clope ou s’enfilant quelques verres. Le public aime et en redemande. J’ai bien essayé de faire quelques photos pour vous montrer mais… c’est peine perdu étant donné le nuage de fumée qui se dégage devant la scène et le manque de lumière durant les 3 premiers morceaux.

 

 

 

Il est un peu plus de 00h30 lorsqu’il quitte la scène sous les applaudissements et cris de « son » public. L’île retrouve sa lune, sa mer plate, son calme. Demain, c’est plus de 9000 personnes qui devraient y débarquer pour la dernière soirée des Voix du Gaou 2013.

Les Voix du Gaou 2013

Quentin Evrard – www.quentinevrard.fr

 

 

Notez cet article