Ayo

Ayo en concert gratuit ce vendredi à Sanary

Alors que le Mas des Escaravatiers (Puget-sur-Argens) vient d’annoncer que son concert d’Ayo prévu le demain (le 7 août) est complet, une surprise nous vient de Sanary. Initialement programmé le 7 août, Gaëtan Roussel a été obligé d’annuler son passage à cause d’un problème de santé. De ce fait, il est remplacé par la chanteuse Ayo, le 8 août, dont les premières parties seront assurées par Stereoscope et Helluvah. Et c’est gratuit.

 

AYO

 

Ayo

Ayo + Stereoscope + Helluvah

Le 8 août 2014, dès 20h00

Esplanade du Port – Sanary-sur-Mer

Entrée libre et gratuite

 

 

Dès la sortie de son premier album, « Joyful », en 2006, sur lequel on retrouvait le classique « Down On My Knees », Ayo a imposé dans le paysage musical ses compositions folk soul aux sonorités uniques, issues d’influences variées, de Donny Hathaway à Bob Marley. A la croisée des chemins, cette fille d’un père nigérian et d’une mère gitane a grandi près de Cologne, avant de partir vivre à New-York, Londres ou Paris.

 

Après avoir conquis les coeurs dans le monde entier et vendu plus de 1,5 million d’albums, Ayo est allée enregistrer son quatrième opus à New-York, où elle a retrouvé le producteur de son premier disque, Jay Newland. Ayo est avant tout une artiste de live aussi cet album a été enregistré en quelques jours avec quelques-uns des meilleurs musiciens américains. L’artiste y revient à l’essence de son style, ce mélange doux et puissant de folk et de soul, pimenté de rap acoustique.

 

Ce nouvel album, «Ticket To The World», exprime le point de vue sur le monde d’une de ses citoyennes les plus affirmées, un nouvel hommage intemporel à ses racines.

 

Les titres de l’album sont forts et semblent destinés à toucher le grand public. Une préoccupation qui échappe à Ayo : « Je suis une passionnée. Les chansons, c’est ma thérapie. La musique a des pouvoirs, elle peut guérir, amener de la force ou de la foi. La musique est un instrument divin, c’est ma religion. Je ne pense pas à l’aspect commercial, ça tue la passion. Pour moi, chaque disque est un succès et je me considère comme très chanceuse d’avoir des gens qui achètent mes albums et qui viennent me voir en concert. Tout ça est une bénédiction. Le reste, c’est du bonus. »

Rate this post