Au fil des années, les Offices de Tourisme du Var en ont connu des histoires farfelues. Vous vous doutez bien qu’avec l’afflux de touristes que connait le premier département touristique de France, il y avait bien quelques petites à en retirer. Voici le best of de l’Office de Tourisme de Saint-Tropez. 

Une touriste qui téléphone pour se plaindre des trous dans le sable faisant mal aux pieds et qui réclame une plage sans trous, un autre qui subit une panne d’électricité EDF et qui réclame que l’Office de Tourisme remette le courant… Ces situations ont de quoi faire sourire, et pourtant elles sont bien réelles. Chaque année, l’Office de Tourisme de Saint-Tropez enregistre des demandes bien souvent classiques (demande d’horaires, de renseignements, de coordonnées…), mais aussi des demandes un peu plus… décalées. Les demandes les plus absurdes sont secrètement notées dans un cahier par les salariés, histoire de pouvoir se rappeler des meilleurs, et pourquoi pas en faire profiter leurs successeurs. Fort heureusement, toutes ces questions et demandes se font dans la bonne humeur et les visiteurs « énervés » restent rares. Il reste bon de noter que l’Office de Tourisme de Saint-Tropez reçoit chaque année de très nombreux touristes. En 2012 par exemple, on comptait près de 150 000 visiteurs, 25 000 appels et 2 000 demandes de documentation. Après avoir questionné l’Office de Tourisme, je me suis permis de vous concocter un petit florilège de ce qui a pu être demandé, avec les explications qui vont avec.

01

La Plage des Gigolos de La Croix-Valmer

Plage de Gigaro La Croix Valmer

Je ne suis pas certain que la ville Croix-Valmer se serait permise d’appeler l’une de ses plages ainsi. En réalité, les touristes cherchait cette fois la (magnifique) plage de Gigaro. Au passage, j’en profite pour vous recommander chaudement cette jolie étendue de sable, sur laquelle vous aurez pied longtemps une fois dans l’eau. Il y a certes quelques plages privées, mais qui restent plutôt discrètes et ne gênent pas lorsqu’on veut profiter de la plage et du soleil. C’est sans aucun doute l’un de mes coups de coeur dans le Golfe de Saint-Tropez.

02

Le métro de Saint-Tropez

On ne le sait que trop bien, dans le Golfe de Saint-Tropez, les moyens ne transport ne sont pas tellement varier. Mis à part le bus et le bateau, il faudra oublier le train ou l’avion pour y venir. Probablement à cause de l’image que donnent les médias de Saint-Tropez, laissant parfois penser à une grande ville au lieu du traditionnel village de pêcheurs, des touristes sont venus demander où il était possible de prendre le métro. En soit, je ne peux que féliciter l’idée : un métro dans le Golfe de Saint-Tropez, pour éviter les embouteillages et les prix exhorbitants des parkings, ça serait vraiment top ! Un jour peut-être ? 

03

La Plage de Pamplemousse de Ramatuelle

Plage de Pampelonne

Est-ce une erreur de prononciation « à la française » ? Peut-être. Quoiqu’il en soit, les agents d’accueil ont bien ri lorsque ce vacancier étranger leur a demandé comment rejoindre la plage de Pamplemousse. Il voulait très probablement se rendre en réalité aux plages de Pampelonne, sur la commune de Ramatuelle (trop souvent appelées les plages de Saint-Tropez par les médias et le grand public). Ici, le calme n’est pas vraiment au rendez-vous et c’est un peu à l’inverse de la plage de Gigaro que l’on a pu voir un peu plus haut. 

04

Le Musée de l'Anchoïade du port

Musée de l'Annonciade

Saint-Tropez est une ville d’art et d’artistes. Entre galeries d’art, ateliers, expositions, événements et artistes de renom, le petit village fait la part belle à la culture. La gastronomie n’est bien sûr pas en reste, mais le village n’a pas encore conçu de musée dédié. Le Musée qui était activement recherché par cette touriste était sûrement celui de l’Annonciade. Elle n’avait en réalité pas à aller bien loin car il est situé à l’autre bout du port de Saint-Tropez. 

05

L'hôtel à perruches de Saint-Tropez

Hôtel de Paris Saint-Tropez

Un jour, deux femmes sont arrivées au bureau d’accueil de l’Office de Tourisme, avec à la main une grande cage. Leur demande n’a pas manqué d’interloquer les agents d’accueil : « Nous aimerions trouver un hôtel qui accepte les perruches ». Bien décidées à trouver un logement pour leurs animaux de compagnie, elles n’ont pas manqué de préciser qu’elles ne resteraient pas à Saint-Tropez si on ne leur donnait pas satisfaction. Si vous vous posez la question, oui, elles ont trouvé leur bonheur : à l’Hôtel de Paris.