Depuis quelques temps, l’aéroport de Toulon-Hyères vous propose de parcourir la terre entière. Grâce à la compagnie HOP! de Air France, vous pourrez en effet rejoindre dès cet hiver l’aéroport de Paris-Charles-de-Gaulle et Paris-Orly.

 

Dès le 25 mars 2018, deux vols quotidiens pour l’aéroport Charles-de-Gaulle vous seront proposés avec des billets mis en vente dès 49 euros TTC. Autant vous dire que désormais, on peut voyager partout sur la planète directement depuis Toulon. Europe, Amérique du Nord, Amérique du Sud, Afrique, Océanie, Asie… vous ne saviez pas où aller passer vos prochaines vacances ? Vous avez désormais le choix, et il est presque illimité !

 

HOP! Air France en quelques chiffres

  • 600 vols quotidiens vers 50 escales desservies
  • Une centaine d’avions de 48 à 212 sièges
  • Des tarifs à partir de 49 €* TTC l’aller simple (hors Corse)
  • 13 millions de passagers transportés par an
  • Plus de 130 lignes à l’été 2017
  • 5 navettes au départ de Paris-Orly : Bordeaux, Marseille, Montpellier, Nice et Toulouse
  • 2 principaux hubs en France : Lyon (24 lignes) et Paris-Orly (26 lignes)
  • Plus de 8 500 salariés au service des clients, au sol comme en vol

 

Et pour les USA, ESTA ou VISA ?

Ainsi, grâce à HOP! Air France, vous pourrez donc rejoindre les USA en passant par l’aéroport Paris-Charles-de-Gaulle (CDG). Ce sont près de 25 destinations aux Etats-Unis qui sont désormais à portée de vol : Atlanta, Charlotte, Cincinnati, Denver, Durham, Houston, Los Angeles, Minneapolis, Orlando, Pittsburgh, San Francisco, Washington, Boston, Chicago, Dallas, Detroit, Fort Lauderdale, Indianapolis, Miami, New York, Oakland, Philadelphie, Salt Lake City ou encore Seattle.

 

Pour voyager et vous y rendre, il faudra faire un choix entre ESTA ou VISA. Grâce à l’ESTA (qui signifie Electronic System for Travel Authorization), vous pourrez ainsi vous rendre aux USA avec votre passeport biométrique sans visa usa esta. A noter que la durée de validité de l’ESTA est fortement réduite par rapport au visa : deux ans contre dix ans.

Notez cet article